LIVE : Grand Final Scapa Sports Kids Tour Leaderboard
Accueil E Que représente #BEgolf ?

BEGOLF : La coopération entre la FRBG, Golf Vlaanderen et AFGolf


Le golf en Belgique est en plein essor avec une augmentation sans précédent du nombre de membres. C’est un point positif, surtout en période de crise Corona avec des recettes insuffisantes dans des domaines tels que la restauration et les compétitions.

La Fédération Royale Belge de Golf, l’AFGolf et Golf Vlaanderen soutiennent les clubs dans différents domaines, chacun dans sa propre compétence. La coopération est primordiale pour atteindre des résultats positifs et c’est aussi la clé du succès.

Revenons sur l’histoire de la création de nos associations et leur avenir.


Fin 1800, début 1900, parallèlement à la popularité croissante d’un sport, le besoin s’est rapidement fait sentir d’établir des structures qui fourniraient un certain ordre au sport, par exemple en termes de règlements et de calendrier de compétitions.
C’est ainsi que sont nées les fédérations ou les associations sportives, qui ont connu une énorme évolution au fil des années.

La plus ancienne fédération sportive de Belgique est la Fédération belge de gymnastique, fondée en 1865. La Fédération Royale Belge de Golf (FRBG) a été créée en 1912. Les différentes réformes de l’État et l’autonomie culturelle jouent un rôle important dans l’histoire des fédérations sportives. Cela a conduit la plupart des fédérations sportives à créer une fédération régionale et/ou provinciale à côté d’une structure centrale nationale.

Cette réorganisation s’explique non seulement par certaines conditions juridiques préalables, telles que le décret sur le sport et les aspects de l’aménagement du territoire, mais aussi par la demande des clubs de bénéficier d’un soutien pour la gestion du club en plus de l’aspect sportif. C’est également le cas dans le monde du golf où la FRBG a été profondément restructurée en 2001 et où Golf Vlaanderen et l’Association Francophone de Golf (AFGolf) ont été fondées en tant qu’associations régionales de clubs. La restructuration a principalement porté sur la répartition des pouvoirs selon le principe de subsidiarité. Ce principe stipule que les compétences peuvent être transférées au niveau régional, sauf celles qui ne peuvent être exercées qu’au niveau national. Des compétences telles que la promotion du golf, le golf de loisir, la formation des responsables, le sport de haut niveau, la détection et le développement sont des questions typiquement régionales. Les équipes Belges (niveau élite), les questions techniques (règles de golf, World Handicap System, course rating, base de données fédérale), l’organisation des compétitions nationales et internationales sont des compétences exercées au niveau national.

 

 A chaque niveau de pouvoir, la coopération sera toujours nécessaire. Cela se manifeste souvent dans des situations de crise, comme la crise du Covid : un virus ne s’arrête pas aux frontières et doit être combattu de manière coordonnée, au-delà des limites d’une structure nationale. Nous devons donc nous pencher sur une structure qui permette aux fédérations régionales et nationales de golf de coopérer de manière optimale les unes avec les autres, en veillant à la fois à l’autonomie et à la cohésion. On dit parfois que ceux qui se divisent doivent coopérer. Se contenter de transférer des responsabilités en espérant que les choses deviennent claires une fois pour toutes et qu’elles conduisent automatiquement à de meilleurs résultats est une illusion. Alors, la collaboration est essentielle.
 
C’est dans cette optique que le projet BEGOLF a vu le jour il y a quelques années. Un projet de collaboration entre la FRBG, Golf Vlaanderen et AFGolf dans le but de poursuivre une politique de sponsoring commune, d’aligner les aspects sportifs des entraînements régionaux avec l’équipe belge et d’améliorer la communication. Il ne s’agit pas d’une quatrième fédération, comme certains pourraient le penser, mais d’un projet de coopération entre la FRBG, Golf Vlaanderen et AFGolf avec pour objectif initial l’approche et la gestion conjointe de candidats sponsors. Peu à peu, il est apparu que la coopération devait être étendue à d’autres domaines : sport, informatique, équipes nationales, communication, sponsoring, … Tout est étroitement lié. On ne peut pas parler de la Route 36 sans évoquer le World Handicap System. Les équipes belges sont incontestablement liées au processus de développement dans les fédérations régionales. Et la liste est longue.
Comment voit-on le futur?
 
L’accord de coopération BEGOLF devra être repensé en termes de vision.
La FRBG doit remplir son rôle de centre de compétences et de médiateur pour soutenir Golf Vlaanderen, AFGolf et les clubs.
Sur le plan de la structure, cela peut se faire en construisant des ponts, tant au niveau politique qu’au niveau de la gestion. Un certain nombre de propositions sont sur la table pour une élaboration plus poussée. Les comités de la FRBG seront transformés en comités BEGOLF avec une représentation de la FRBG, de l’AFGolf, de Golf Vlaanderen et des clubs. Les “atouts” du sponsoring sont répertoriés et valorisés conjointement avec l’aide d’un partenaire spécialisé, puis mis sur le marché. La coopération avec la PGA sera également réexaminée. 
Le défi des prochains mois sera de donner une forme définitive à l’accord de coopération entre la fédération nationale et les associations régionales. Par la suite, BEGOLF devrait recevoir un plan stratégique dans lequel le fédéralisme coopératif, dans le respect de l’autonomie de chacun, est le principe de fonctionnement pour soutenir les clubs et les joueurs le plus efficacement possible.