LIVE : No competition for the moment Leaderboard

Quel exploit ! Dix ans après Thomas Pieters, dernier Belge à avoir obtenu directement sa carte sur le circuit européen via la Qualifying School européenne, Matthis Besard a réussi une performance identique. Et ce en passant, lui aussi, les trois étapes une à une. Le joueur de Waregem, âgé de 23 ans, a terminé finalement troisième à l’issue de la finale, disputée en six tours sur les parcours de l’Infinitum Golf à Tarragone (Espagne). Il a rentré six cartes en-dessous du par pour finir le tournoi à 23 coups en-dessous du par, via un eagle, 27 birdies et à peine six bogeys. Preuve s’il en des capacités techniques, mais aussi de la résistance non seulement physique mais surtout mentale de ce champion en herbe, à l’aube d’une carrière prometteuse. 

Le joueur de Waregem, repris dans de nombreuses sélections tant au niveau de Golf Vlaanderen que de la Fédération Royale Belge (Il faisait notamment partie de l’équipe médaillée de bronze aux championnats d’Europe amateurs en 2021), a entamé sa carrière pro en juin dernier, en bénéficiant d’une invitation via la FRBG au Challenge de Cadix. Il a ainsi pu fourbir ses armes pendant plusieurs mois sur ce circuit, et se préparer comme il se doit pour la Qualifying School. En PQ1, le fait de jouer sur le parcours du Millennium, à Paal-Beringen, lui a été profitable, alors qu’il connaissait parfaitement les pièges de ce Championship course, premier parcours belge à accueillir une qualification européenne. En PQ2, il s’est battu jusqu’au bout, alors qu’il s’est retrouvé dans un play-off à sept pour quatre places au Fontanalls GC de Gérone (Espagne), puis finalement face au Français Mathieu Decottignies-Lafon lendemain matin pour la dernière place qualificative… avant d’être repris sur le fil pour la finale. Avec l’issue heureuse que l’on connaît. 

A vrai dire, cette qualification pour le DP World Tour démontre surtout la persévérance et la ténacité de Matthis Besard. Never give up : Il a en fait la même philosophie qu’Adrien Dumont de Chassart, avec qui il a évolué durant un an à Illinois, après avoir étudié lors des quatre années précédentes dans une autre université américaine située à proximité. 

Nous lui souhaitons le meilleur, alors qu’il dispose désormais d’une année complète pour démontrer qu’il peut rivaliser avec les meilleurs joueurs du DP World Tour.