LIVE : No competitions Leaderboard

L’Anversois a remporté son cinquième titre sur l’European Tour lors du Portugal Masters.

A l’instar du phoenix, le grand champion renaît toujours de ses cendres. En difficulté depuis le début de la saison, Thomas Pieters s’est réveillé au bon moment pour remporter, avec maestria, le Portugal Masters sur le parcours du Victoria GC (par 71), à Vilamoura. C’est le cinquième titre de sa carrière sur l’European Tour après ses succès en Tchéquie (2015 et 2019), aux Pays-Bas (2015) et au Danemark (2016).

Depuis deux ans, le joueur anversois cherchait ses marques. Ces dernières semaines, on sentait cependant une amélioration avec, notamment, deux Top 10 à Wentworth et à l’Open des Pays-Bas. “Le jeu était là à l’entraînement mais je ne parvenais pas à l’exprimer lors des tournois où il me manquait chaque fois ce petit quelque chose qui fait la différence”, résume-t-il.

Dos au mur, alors qu’une nouvelle saison blanche se profilait, il a sorti le grand jeu sous le soleil de l’Algarve. En tête à l’aube du dernier tour à égalité avec le Français Mathieu Pavon, il a géré la situation avec calme et expérience.

“J’avais de bonnes sensations depuis le début de la semaine. Sur la fin, c’était très serré car Nicolaï Hoojgaard revenait aussi de l’arrière. Je n’avais pas droit à l’erreur. C’était très tendu. Mais j’ai tenu…”

Tout indique que son sacre de Vilamoura va donner des ailes au champion belge et relancer complètement sa carrière. « Il n’a que 29 ans et c’est un compétiteur né. Il a prouvé, en terminant notamment quatrième d’un Masters et en participant à la Ryder Cup en 2016, qu’il pouvait prétendre rivaliser avec les meilleurs du monde. Il a un tempérament de vrai winner et un talent énorme » confie son coach Jérôme Theunis.

Grâce à son titre au Portugal, T.P. se retrouve à la 74e place du ranking mondial et à la 29e position de la Race to Dubaï. En golf, tout peut aller très vite dans les deux sens. « S’il se hisse dans le Top 50 mondial, il aura de nouveau accès à tous les grands tournois mondiaux. Je pense toujours qu’à terme, il évoluera un jour sur le PGA Tour américain. »

En attendant, son premier objectif est le DP World Championship, bouquet final de la saison européenne qui aura lieu la semaine prochaine à Dubaï. Dans sa forme du moment, sur le parcours de Jumeirah qu’il apprécie tant, il aura clairement un sacré coup à jouer !

M.T.